slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow

Vous êtes ici

CoMOR

CoMOR

Configurations des foires européennes. Marchands, objets, itinéraires (1350-1600)

Konfigurationen europäischer Messen. Händler, Objekte, Wege (1350-1600)

 

Projet franco-allemand en sciences humaines et sociales financé par l’ANR (ANR‑19‑FRAL‑0001) et la DFG (Projektnummer 430627254)

Durée : 2020-2023

 

Partenaires institutionnels

CIHAM, École normale supérieure de Lyon, Universität Erfurt, Universität Leipzig

 

Responsables

Jean-Louis GAULIN (Lyon 2, CIHAM) et Susanne RAU (Universität Erfurt)

 

Membres de l’équipe

Marjorie Burghart (Lyon), Markus Denzel (Leipzig), Ulf Christian Ewert (Erfurt), Simon Franzen (Erfurt), Jean-Louis Gaulin (Lyon), Marta Gravela (Lyon), Armand Jamme (Lyon), Heinrich Lang (Leipzig), Clément Lenoble (Lyon), Claudio Marsilio (Lisbonne), Ezio Pia (Turin), Susanne Rau (Erfurt), Jean-Paul Rehr (Lyon), Leif Scheuermann (Graz).

 

Partenaires 

Andrea Caracausi (Padoue), Hilario Casado Alonso (Valladolid), Bruno Galland (Lyon), Mark Häberlein (Bamberg), Pierre-Cyrille Hautcœur (Paris), Michael Rothmann (Hanovre), Giacomo Todeschini (Trieste), Laurent Vallière (Avignon), Abbès Zouache (Kuwait).

 

Présentation

La crise financière de 2008 a contribué à stimuler les recherches en histoire économique et à raviver, a contrario du temps court de l’événement, l’étude des marchés dans la longue durée. Plus récemment, les coups portés aux instances de régulation du commerce mondial ont mis en difficulté les analyses de type institutionnel et suscité des interrogations sur le devenir même du marché globalisé. Dans ce contexte de remises en question, le projet CoMOR a l’ambition de reprendre l’histoire des foires européennes sous l’angle de l’intégration des marchés.

À la fin du Moyen Age, les foires formaient un système reposant sur des séquences chronologiques cohérentes (le "calendrier des foires") qui permettaient aux marchands de se rencontrer dans des lieux et à des dates connus à l’avance. Les foires réalisaient aussi l’interconnexion entre les marchés locaux (aussi bien ruraux qu’urbains) et régionaux et les circuits commerciaux transrégionaux. Au XVIe siècle, un découplage se produisit entre les foires de marchandises et les foires de change et le passage d’activités de crédit liées au commerce des biens à un pur marché de l’argent. Les bornes chronologiques du projet ont été choisies pour prendre en compte l’ensemble de ces transformations majeures, depuis l’effacement de l’ancien système des foires de Champagne, vers 1320, jusqu’au triomphe des foires de Besançon, vers 1630, qui succédaient elles-mêmes au cycle dominé par les foires de Lyon.

Le projet étudiera les dimensions relationnelles (et leurs évolutions) de ces rendez-vous marchands, le rôle et les comportements des différents acteurs. Pour la première fois, les échanges seront cartographiés dans leurs dimensions spatiale et temporelle par l’association d’une base intégrant les données rassemblées (marchands présents sur les foires, objets commercés, itinéraires et temporalités) et d’un SIG. Ce versant numérique du projet, essentiel, s’appuiera sur l’équipe française en matière de Digital Humanities et sur l’équipe allemande en matière de Spatial Humanities.

L’enquête sera centrée sur la France, l’Allemagne et l’Italie, aire sur laquelle travaille le noyau central du consortium, avec, on l’espère des extensions en fin de projet en direction de d'autres aires économiques et culturelles. L’équipe franco-allemande constituée dispose d’atouts spécifiques. D'abord, la complémentarité chronologique entre médiévistes français et modernistes allemands. Ensuite, l’étroite collaboration sur les principaux terrains de l’enquête — l’Allemagne du sud et Lyon —, les deux équipes comptant par ailleurs des spécialistes de l’Italie du nord. Enfin, si chacune des équipes est héritière d’habitus académiques — en France, la tradition forte de l’histoire sociale et de la sociologie de l’économie, en Allemagne, l’histoire du commerce, Handelsgeschichte — l’ambition commune est de contribuer à une histoire économique européenne fondée sur l’étude de l’effet intégrateur des foires dans la longue durée.

 

 

 

 

Foire de Beaucaire