slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow

Vous êtes ici

Salma KOURAICHI

Sujet: 

L'art funéraire en Tunisie à l'époque ottomane — étude du décor sculpté des tombes

Directeur(s): 
Thierry Bianquis
Établissement d’inscription: 
Université Lumière Lyon 2
résumé: 

Cette étude de l'art funéraire tunisien de l’époque ottomane a été réalisée sur 5163 tombes taillées dans la pierre, provenant de quatre sites de la capitale : deux turbas princières, une collection de musée et un cimetière public. L'étude procède à des classements typologiques regroupant d'abord les pierres tombales selon leur style de décor en 9 catégories générales, puis les classant selon des critères matériels, esthétiques et spécifiques relatifs à la personne inhumée. Les données typologiques sont ensuite analysées par des statistiques déterminant précisément les caractéristiques propres à chaque catégorie de pierres. En s'appuyant sur ces caractéristiques il fut possible de délimiter un corpus représentatif de l'ensemble du matériel collecté ce qui forme un catalogue raisonné de 78 spécimens. L'étude du décor est affinée par une analyse de l'ensemble des motifs utilisés et des modes de l'organisation de l’espace. La recherche débute par un aperçu historique sur la Régence de Tunis durant l'époque ottomane et s'achève par une synthèse replaçant l'art funéraire tunisien dans ses contextes historique, socioéconomique, culturel et religieux. Des plans et des dessins intégrés au texte ainsi que des figures présentées dans un volume indépendant illustrent cette étude. Ce travail a montré que l'art funéraire tunisien dispose d'un fond Hafside sur lequel interfèrent les courants ornementaux de l'époque moderne, notamment turcs et italiens. C'est un art typiquement religieux, riche en symboles ésotériques en rapport avec la mort et l'au-delà, ainsi qu'en formes fonctionnelles traduisant l'eschatologie et les rites funéraires musulmans. Le décor à prédominance végétale est profus et anépigraphe. L'espace est orienté en fonction de la position du défunt et inscrit dans une niche au centre nettement marqué. Les tombes d'hommes sont signalées selon la mode turque par des stèles coiffées de turbans ou de fez s'inspirant des couvres-chef en usage.