slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow

Vous êtes ici

Paul PAYAN

Sujet: 

Un autre Père. L’image de Joseph, époux de Marie, à la fin du Moyen Age

Directeur(s): 
Jacques Chiffoleau (EHESS)
Établissement d’inscription: 
Université Lumière Lyon 2 - France
Courriel: 
paul.payan@univ-avignon.fr
résumé: 

Entre 1413 et 1416, le chancelier de l’Université de Paris, Jean Gerson, cherche à mettre en valeur Joseph, et à promouvoir la fête de son mariage avec la Vierge. Il le fait dans un contexte politique difficile, celui de la guerre civile entre Armagnacs et Bourguignons, et celui du Grand Schisme. Joseph est pour lui un modèle d’union et de paix qu’il veut donner en exemple à des pouvoirs divisés. Seuls les franciscains l’avaient précédé, en retrouvant dans le père terrestre du Christ leur idéal de pauvreté et de service. Au même moment, l’iconographie religieuse renouvelle la vision de ce personnage en lui donnant une place parfois surprenante : on le voit occupé à des tâches matérielles ou se chauffant au coin du feu. Mais de plus en plus, il est associé à la Vierge dans une attit ?ude d’adoration. Avant même la diffusion du culte de saint Joseph à la fin du VXe siècle, on assiste donc à un intérêt nouveau pour un personnage jusque-là très secondaire. A partir de l’analyse de la production théologique et pastorale, autour de Gerson et des franciscains, ainsi que de l’étude d’un corpus iconographique centré sur l’enluminure française, ce travail se propose de réfléchir sur le sens de cette nouvelle image de Joseph pour une société confrontée à un bouleversement de ses structures. A travers le renouvellement de cette image, on assiste à la construction d’une référence pour la paternité humaine, en bute à la fragilisation des lignages et à un sentiment d’éloignement de la paternité toute-puissante de Dieu. L’étude de cette référence est donc un moyen d’accès à l’image de la paternité à la fin du Moyen Age. Joseph en donne un modèle fondé sur la faiblesse, l’humilité, et l’obéissance à un mystère divin dont il n’est que le spectateur et le serviteur. Pour une société divisée et en quête de repères, il propose un modèle d’union et de paix ainsi qu’une image paternelle permettant de renouer avec un principe généalogique indispensable à toute société instituée. Summary : An Other Father. The Image of Joseph, Marie’s Spouse, in the Late Middle Ages Between 1413 and 1416, the chancellor of the University of Paris, Jean Gerson, tryes to highlight Joseph and to promote the feast of his wedding with the Virgin. He does this in a complicated political context: the one of the civil war between Armagnacs and Bourguignons, and the one of the Great Schism. To him, the divided powers should follow the example of Joseph, who is a model of union and peace. Before him, the Franciscans were the only persons who were realy interested in Joseph, finding in the earthly father of the Christ their ideal of poverty and service. In the same time, the religious iconography renews the vision of this character, giving to him a place sometimes surprising: we can see him cooking, washing, or warming himself by the fire. But he is also more and more associated with the Virgin, adoring the Children. Therefore, even before the expansion of the feast of Saint Joseph at the end of the XVth century, we can, observe a new interest for a character up till then very neglected. From the analysis of the theological and pastoral production, around Gerson and the Franciscans, and from an iconographical corpus centred on french illumination, this study proposes to think about the meaning of this new image of Joseph for a society confronted with an upheaval of its structures. Through this new image, we can see the construction of a reference for the human paternity, strumbled over lineages fragilisation, and over a feeling of distance to the all-powerful paternity of God. The study of this reference is a way to observe the image of paternity in the Latte Middle Ages. Joseph gives to it a model based on weakness, humility, a ?nd obedience to a divine mystery. For a divided society in search of marks, he proposes a model of union and peace, as well as a paternal image allowing to revive a genealogical principle needed by every established society.

mots clés: 
Joseph — Gerson — iconographie — paternité — franciscains — culte — dévotion — Nativité