slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow

Vous êtes ici

Laurence BUCHHOLZER-REMY

Sujet: 

L'intercommunalité en Franconie à la fin du Moyen Âge

Directeur(s): 
Denis Menjot (Univ. Lyon 2)
Établissement d’inscription: 
Université Lumière Lyon 2
Courriel: 
lbuchholz@unistra.fr
résumé: 

L'étude des relations entre villes médiévales mène le plus souvent à une esquisse du semis urbain ou à un tableau des interdépendances urbaines. Il est cependant question ici de relations effectives entre villes et des coopérations entretenues par les gouvernements urbains. La notion d'intercommunalité semble la plus appropriée pour désigner ces solidarités économiques, politiques, militaires, judiciaires ou juridiques. La Franconie du Bas Moyen Age, choisie pour terrain d'enquête, forme un espace au tissu relationnel complexe où se mêlent des principautés en devenir et 5 villes d'empire. Son semis urbain s'étoffe considérablement aux XIIIe-XVe siècles, en bouleversant les hiérarchies initiales. Si les routes et le milieu ne génèrent guère d'obstacles entre les villes, elles ne sont pas toutes intégrées à un même réseau de convivialité et de partenariat. Les missives municipales, collectées sous formes de registres dans les villes impériales de Nuremberg et Rothenbourg, manifestent l'intensité différentielle de leurs contacts et leurs sentiments d'appartenance. Par les formules épistolaires ou le contenu des lettres, les conseils municipaux dévoilent les rivalités, les concurrences et les différences hiérarchiques qui existent entre leurs villes. L'ensemble des cités est toutefois soudé par un idéal d'amitié qui génère entre elles des obligations réciproques. Les relations les plus efficaces reposent sur les mots d'ordre du voisinage ou de défense de l'empire. Elles s'organisent au sein d'institutions politiques communes qui sortent parfois du cadre régional. L'intercommunalité repose sur l'action des employés et officiers de chaque cité, des messagers aux conseillers. Leurs réseaux familiaux interurbains y jouent un grand rôle, tout en étant canalisés au profit de la cause intercommunale.