slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow

Vous êtes ici

Giovanni STRANIERI

Docteur, Éducation nationale
Contact: 
gstranieri@gmail.com
giovanni.stranieri@ehess.fr
Curriculum vitae: 

Docteur en archéologie avec une thèse soutenue le 27 novembre 2015, à l’Ecole des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS). Sujet : La construction des paysages agraires dans la Pouille médiévale. Ressources, pouvoirs et territoires de l’Italie sud-orientale (VIe-XVe siècles) (mots clefs : Moyen Âge – Pouille(s) – Archéologie du paysage – Organisation de l’espace – Parcellaire – Pouvoir – Frontière).

Thèse dirigée par Jacques Chiffoleau (EHESS) et Jean-Michel Poisson (EHESS), soutenue à Lyon, devant un jury composé de François Bougard (président), Paul Arthur, Jacques Chiffoleau, Annick Peters-Custot, Jean-Michel Poisson, Laurent Schneider. Publication en préparation pour les Publications de l’École française de Rome (sous réserve d’approbation définitive de la part du conseil scientifique).

Lauréat du concours externe de l’agrégation d’italien en 2006. Professeur affecté en Classes préparatoires aux grandes écoles, Lycée Claude-Fauriel de Saint-Étienne depuis 2008.

Technicien de recherche affecté au contrôle scientifique de la carte archéologique régionale (sous SIG), à la coordination des prospections au sol et aériennes ainsi qu’à leur publication. Ministère de la Culture, Direction régionale des affaires culturelles de Lorraine, Service régional de l’archéologie, Metz.

Diplômé de l’École de spécialisation en archéologie de l’Université de Lecce (Italie) (BAC+7 dans le système universitaire italien). Responsable du projet de prospection systématique du bassin de vie du village médiéval de Quattro Macine, dans l’arrière-pays d’Otrante (Lecce).

 

Enseignement

Depuis 2016/2017 – Chargé d’enseignement à l’Université Jean Monnet Saint-Étienne, Licence et Master Histoire. Responsable des UE « Archéologie et Histoire de l’art médiévales : approches du Moyen Âge par la culture matérielle. Formes, techniques, significations, usages » (L2, 18h CM) et « Archéologie médiévale : l’archéologie des paysages » (M1, 6h TD) ; réalisation des cours « Histoire du Moyen Âge : économie et société (Occident, XIIe – XVe s.) » (L2, 24h TD) et « Histoire du Moyen Âge : religion et culture (Occident, XIIe – XVe s.) » (L3, 18h TD).

2017/2018 – Chargé d’enseignement à l’Université Jean Moulin Lyon 3, Licence Histoire. Responsable de l’UE « Questions transversales d’histoire médiévale : paysages et territoires de l’Italie médiévale. Traces matérielles, images et textes » (L3, 24h CM, 10h TD).

2016/2017 – Chargé de cours à l’Université Blaise Pascal Clermont-Ferrand, Licence Histoire de l’Art et archéologie. Conception et réalisation de plusieurs séances de cours portant sur l’archéologie et l’histoire de l’art médiévales (L3, 12h CM).Depuis 2008/2009 – Professeur agrégé d’italien, titulaire en CPGE (classes préparatoires aux grandes écoles), lycée Claude Fauriel, Saint-Étienne. Enseignement de Langue, littérature et civilisation italiennes en filière littéraire ; enseignement de Langue et civilisation italiennes dans les filières commerciale et scientifique.

2018/2019 – Chargé d’enseignement à l’Université Jean Monnet Saint-Étienne, Licence LLCER Italien-Espagnol. Responsable de l’UE « Civilisation italienne XVe – XVIe siècle » (L2, 12h CM, 12h TD).

2018/2019 – Chargé d’enseignement à l’Université Jean Monnet Saint-Étienne, Licence LEA Anglais/ Italien. Conception et réalisation du cours « Histoire et société de l’Italie contemporaine » (L3, 12h CM, 18h TD).

2014/15 – Chargé de cours à l’Université Jean Monnet Saint-Étienne, Master international Erasmus Mundus MACLANDS – Master of Cultural Landscapes (Saint-Etienne, France – Tomar, Portugal – Naples, Italie). Réalisation de cours de langue et culture italiennes.

2009/10-2012/13 – Chargé d’enseignement à l’Université Jean Monnet Saint-Étienne, Licence LLCER Italien. Responsable de l’UE « Civilisation de l’Italie médiévale » (L2, 18h CM).

2009/2010 – Chargé d’enseignement à l’Université Jean Monnet Saint-Étienne, Master Traduction Multi-support. Responsable de l’UE « Histoire et société de l’Italie contemporaine » (M2, 12h TD)

Recherche en cours: 

 

J’ai consacré ma thèse de doctorat à l’étude des transformations des paysages agraires et de l’organisation des espaces de la Pouille méridionale médiévale. Afin de traiter cette problématique, j’ai mené une enquête diachronique dans un secteur de 401 km², situé entre Tarente et Brindisi, investissant les vestiges d’occupation, d’exploitation des ressources et de production agricole et artisanale. Une solide base de données – constituée à la fois par l’étude de documents d’archive (cartulaires-chroniques d’établissements religieux, inventaires de biens et de revenus seigneuriaux, contrats agraires, cartulaires municipaux, actes notariés, visites pastorales), par le recensement des données archéologiques éditées (plus de 800 enregistrements) et par les résultats de mon propre travail de terrain (prospections au sol, relevés, sondages archéologiques et prélèvements archéobotaniques) – a été compilée, analysée et interpolée sous S.I.G. (ArcGis 9.0), dans le cadre de l’étude globale des formes paysagères relevées en cartographie et sur les vues aériennes disponibles.

À la croisée de l’histoire économique, de l’occupation du sol et d’une anthropologie historique des sociétés du passé, l’analyse de ces données met en évidence le déclin des deux grandes cités portuaires antiques de Tarente et Brindisi au haut Moyen Âge et l’essor simultané de la petite cité d’Oria, dans l’arrière-pays, qui devient un pôle stratégique de la Pouille longobarde et le siège de l’évêque de Brindisi. Au IXe siècle, en coïncidence avec la reconquête byzantine, se dessine un dense semis d’habitats ruraux et l’oléiculture, attestée par l’anthracologie, prend une place importante dans toute la région. Au bas Moyen Âge, tandis qu’Oria est déclassée, ce bassin vivrier nourrit les flux organisés par Tarente et Lecce, les nouveaux pôles, avec Brindisi, d’une région-frontière de l’Europe latine, à la lisière des mondes byzantin et arabo-musulman, puis ottoman. Des mutations sociales successives mènent, vers la fin de la période, à la prédominance du latifondo et de l’agroville.

 

Actuellement, je rédige un projet de recherche postdoctoral que je compte mettre en œuvre en collaboration avec d’autres chercheurs issus de plusieurs institutions partenaires, dans un cadre comparatiste à l’échelle de la Méditerranée, à partir de 2017. Des démarches exploratoires sur le terrain et dans les archives seront menées déjà en 2016. Ce nouveau projet sera axé sur les productions agricoles et les échanges (denrées, hommes, techniques) dans le bassin adriatique méridional au Moyen Âge.

Axe(s) contrat 2016-2020: 
Thématique 1 : Territoires, marges et espaces (S Gilotte/ S Balossino/ Y Benhima)
Thématique 5 : Hommes, biens et marchés (C Lenoble/ A Zouache)