slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow

Vous êtes ici

David SASSU-NORMAND

Sujet: 

Pro defensione et tuitione regni. La fiscalité des rois de France en Languedoc au XIVe s. (sénéchaussée de Carcassonne et confins).

Directeur(s): 
Denis Menjot (Univ. Lyon 2)
Établissement d’inscription: 
Université Lumière Lyon 2 - France
Courriel: 
david.sassu-normand@upmf-grenoble.fr
résumé: 

Il semblerait que le XIVe siècle, du règne de Philippe le Bel à celui de Charles V, apparaisse comme la période charnière en matière de fiscalité royale ; l’enjeu principal est dans un premier temps de déterminer et de dater plus précisément les modalités des transformations majeures qui voient passer le royaume de France d’un Etat « domanial » à un Etat « fiscal », présenté par les autorités comme nécessaire en raison de l’état de guerre plus ou moins permanent que connaît alors la France, et qui constitue une manifestation essentielle d’une souveraineté retrouvée. L’état de la documentation disponible nous a conduits à choisir les sénéchaussées languedociennes comme cadre de cette étude. Elles permettent en effet d’amorcer la deuxième série d’interrogations relatives à l’émergence de cette fiscalité nouvelle, celles relatives à l’espace comme facteur du politique : atout précieux en raison de la superficie importante du domaine qu’il fournit à la monarchie en temps de paix, l’espace peut devenir une gêne en raison de la surcharge de gestion administrative impliquée par une fiscalité qui s’appliquerait à tous les sujets, qu’ils relèvent ou non du domaine royal. Le Languedoc présente ainsi de nombreux avantages pour une telle étude : région périphérique, récemment intégrée au domaine royal, elle présente des traditions propres susceptibles d’être réutilisées ou adaptées par la monarchie. Notre problématique d’ensemble prendrait donc pour objet le rôle de l’espace sur ces transformations : rôle en tant que donnée initiale, mais aussi comme élément en quelque sorte malléable et transformable, parce que sur la voie d’une appropriation par le nouveau pouvoir. Il s’agirait donc, par le biais de la fiscalité, prérogative régalienne parmi d’autres, d’appréhender l’ancrage territorial du pouvoir royal dans la France du XIVe siècle, dans une perspective d’abord politique, mais aussi juridique, économique, sociale, ou encore culturelle.

mots clés: 
Genèse de l’Etat moderne, fiscalité, contrôle de l’espace, Languedoc
publications: 

Sassu-Normand (D.), « Discours comptable et gestion de l’extraordinaire en Languedoc : Louis Ier d’Anjou et son trésorier Jean Doucin (années 1370) », actes du colloque Ce que compter veut dire. Le discours comptable du XIIIe au XVe siècle (Principautés, monarchies et villes occidentales) (A. Lemonde dir.), à paraître. Sassu-Normand (D.), « Formalisation du discours fiscal et genèse de l’expertise financière en Languedoc dans la première moitié du XIVe siècle », actes du cycle Expertise et valeur des choses (L. Feller et alii dir.), à paraître. Sassu-Normand (D.), « Espace urbain et espace monarchique. Un problème de juridiction fiscale à Albi au XIVe siècle », actes de la journée d’études Limites urbaines du 4 septembre 2009, organisée par N. Baron-Yellès et S. Boissellier, à paraître dans Boissellier (S.) et Sabaté (F.), Le rôle des frontières dans la formation des territoires médiévaux. Actes des journées d’étude de Nantes, Paris, Poitiers et Tours, 2009-2010, Lleida, sous presse. Sassu-Normand (D.), « Villes européennes et crises financières », introduction du dossier « Crises médiévales », Histoire urbaine, 33, 2012, p. 5-22 [actes de la session organisée à la Xe Conférence Internationale d’Histoire Urbaine, Gand, 1er - 4 septembre 2010]. D. Sassu-Normand, « La révolte de Carcassonne et Limoux au début du XIVe siècle : la rigueur du droit au service du pragmatisme financier ? », actes du colloque Le châtiment des villes dans l’espace méditerranéen, de l’Antiquité à la Révolution française, organisé par P. Gilli et J.-P. Guilhembet, Brepols, coll. « Studies in European History », Turnhout, 2012, p. 339-358. D. Sassu-Normand, « Contrôle royal de l’espace et rivalités urbaines. La viguerie de Béziers et son démembrement au XIVe siècle », Annales du Midi, 2011, p. 27-57. C. Quertier, D. Sassu-Normand, « La folie au pouvoir : Charles VI (1388-1422) », entretien avec F. Autrand et B. Guenée, Tracés. Revue de sciences humaines, 6, 2004, p. 87-102. Communication « Les listes dans les sources fiscales », cycle Listes et culture de l’écrit au Moyen Age (c. 750 - c. 1550), 3e journée (« Listes et systèmes de gouvernement »), Paris, 26 avril 2013. « L’expertise financière dans les enquêtes royales en Languedoc au XIVe siècle », 42e congrès de la SHMESP, Expertise et conseil au Moyen Age , Oxford, 31 mars - 3 avril 2011 Organisation de la journée d’études « Fiscalité municipale, fiscalité d'État : de la confrontation aux réseaux ? » à Lyon (ENS Lyon/Université Lyon II), 14 avril 2010. « Les villes languedociennes et l’impôt du roi au début de la guerre de Cent Ans : techniques et stratégies fiscales », IXe Conférence Internationale d’Histoire Urbaine, Lyon, 27-30 août 2008. « Les relevés de feux en Languedoc au XIVe siècle », journée des doctorants de l’UMR 5648, Lyon, 30-31 mai 2008.

CV / Parcours: 

Depuis 2012 : ATER en histoire médiévale à l’université Grenoble II.
2010-2012 : ATER en histoire médiévale à l’université de Saint-Etienne.
2007-2010 : Allocataire-moniteur normalien en histoire médiévale à l’université Lyon II.
2006 : Agrégation d’histoire 2003 : Ecole Normale Supérieure de Lyon

Enseignements
Grenoble (2012-) :
Licence 1 : « Histoire politique de l’Occident, VIe-XIIIe siècles » (TD)
Licence 2/Licence 3 : « Histoire culturelle et intellectuelle de l’Occident médiéval, XIIe-XVe siècles » (CM et TD)
Licence 3 : « Histoire politique et sociale du haut Moyen-Age, VIe-IXe siècles » (CM et TD)
Saint-Etienne (2010-2012) :
Licence 1 : « Histoire politique de l’Occident, Xe-XVe siècles » (CM et TD)
Licence 2 : « Histoire sociale du haut Moyen-Age, VIe-IXe siècles » (CM et TD)
Licence 2 : « Latin pour historiens et épigraphie latine médiévale » (TD)
Licence 3 : « Histoire byzantine, Ve-XVe siècles » (CM et TD)