slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow slideshow

You are here

À LIRE : Le deuil impossible en temps d’épidémie

 « LES VIVANTS NE SUFFISAIENT PLUS À ENTERRER LES MORTS »

OU LE DEUIL IMPOSSIBLE EN TEMPS D’ÉPIDÉMIE

 

Notre collègue Jacques CHIFFOLEAU vient de publier un article d’actualité

dans la revue L’Histoire, n° 473-474, juillet-août 2020

 

« …tous sont frappés par cette mise en cause radicale des liens ordinaires avec les morts qui bouleverse mais soutient aussi cette énorme économie des échanges entre ici-bas et au-delà qui est alors, par les dons, les legs et les fondations, au cœur même du développement de l’institution ecclésiale et de toute la reproduction sociale. Voilà aussi ce qui sépare radicalement leur perception des rites si difficiles en temps de peste de notre vision actuelle des convois nocturnes et militaires à Bergame ou des fosses communes creusées à New York pour les victimes du coronavirus : aujourd’hui, et depuis longtemps déjà, ces échanges, cette puissante économie des relations entre les morts et les vivants – avec, encore une fois, ses très fortes implications matérielles - est comme désactivée et pour nous les morts, s’ils gardent une place (d’ailleurs souvent éludée) dans la construction de nos propres subjectivités ne jouent pratiquement plus aucun rôle dans tous nos échanges mondialisés… »

 

Retrouvez l’intégralité du texte sur le site de la revue.

 

 

Jacques CHIFFOLEAU

date limite

Article de presse

Friday 11 September 2020